Vous souhaitez faire appel à un concepteur industriel pour dessiner un nouveau produit. Ce professionnel de la modélisation technique va vous aider à réaliser l’objet qui concrétisera votre idée originale.

Mais pour qu’une étude mécanique soit bien menée il faut poser des bases claires et compréhensibles par tous les partenaires.

Le cahier des charges, ou CdC, a pour fonction de détailler exactement les fonctionnalités attendues par l’objet. C’est un support essentiel aux responsables de projets, ingénieurs et techniciens en mécanique. Ce document contractuel est aussi important pour le client donneur d’ordre.

Cet écrit synthétise toutes les exigences du produit à inventer. Il est utile à toutes les étapes du projet. C’est le fil conducteur de l’étude technique et le plus court chemin de l’idée au produit fini.

Le client qui propose son idée originale ne connait pas forcement les contraintes de fabrication ou de production. La mission du responsable technique sera de s’assurer que ce produit va être réalisable en fonction des moyens financier.

Hypothèses de départ

  • Le client a simplement une idée non approfondie de son besoin. Ce sera donc au prestataire technique de l’aider à mettre à plat ses idées et de le guider vers ce qu’il est possible de faire. Dans ce cas, utiliser une trame standard permettra d’aborder tous les points constitutifs d’une étude mécanique.
  • Le client a déjà son propre cahier des charges et il a une idée bien précise de son besoin. C’est généralement un industriel qui a des connaissances techniques et maîtrise un processus de fabrication.

Sur cette exemple de conception d’objet plastique, un cahier des charges numérique était partagé avec le client pour mise à disposition des toutes les informations utiles comme les évolutions du produit.

1. Intérêts du cahier des charges ?

cahier des charges infographie

Ce document de synthèse va poser les grands axes du projet :

  • Il optimise vos réflexions liées aux différentes solutions techniques à retenir.
  • La transmission des consignes est facilitée pour les nouvelles personnes qui arrivent sur le projet.
  • Sur un grand projet, les risques d’erreur sont minimisés car il n’y a qu’une seule source d’information.
  • On évite la sur-qualité, ou la sous-qualité, en identifiant au plus juste les moyens à mettre en œuvre pour fabriquer les différentes pièces. Par exemple, plus une tolérance d’usinage est précise, plus elle coûte chère à réaliser : ce degré de précision est-il vraiment nécessaire ?

2. Quand rédiger un cahier des charges ?

Pour un petit projet nécessitant peu de ressources, la rédaction du cahier des charge commence dès les premiers échanges avec le client. Au début, une simple prise de notes peut suffire. Ici, l’objectif est de mettre à plat le concept du client et cibler précisément les fonctions principales du produit.

Si l’étude est plus conséquente, supposant plus d’investissement, la rédaction commencera après avoir évalué la viabilité du projet :

L’étude d’opportunité valide la demande du marché (des futurs clients ou consommateurs). Il est évident qu’il faut s’assurer du réel intérêt d’un produit par des potentiel acheteurs avant d’investir du temps et de l’argent dans un projet.

L’étude de faisabilité traite des aspects techniques : quelles sont les contraintes économiques, techniques ou organisationnelles.

organigramme cahier des charges
Le niveau de détail du cahier des charges dépendra de la complexité du produit à réaliser.

3. Qui participe à sa rédaction ?

La réalisation d’un objet, d’un système technique ou d’une machine réunira autour du client ou maître d’ouvrage, les différents acteurs ayant chacun leur savoir-faire :

Les chefs de projets gèrent la bonne tenue du projet en coût, qualité et délais. L’objectif final étant la satisfaction du client.

Les designers, ingénieurs mécanique et dessinateurs-projeteurs sont orientés conception et mise en plan. Ils doivent respecter des règles de conception mécanique.

Les fabricants s’occupent de produire les pièces avec des moyens de production adaptés.

Ces professionnels ont chacun leurs habitudes et leur vocabulaire technique spécifique. Alors, il faut s’assurer que tout le monde parle le même langage et est au même niveau d’information sur l’avancement du projet ou les dernières modifications à prendre en compte.

cycle de vie produit CdC

4. Comment rédiger ce scénario ?

Oui, un scénario! Le parallèle avec le milieu du cinéma n’est pas déplacé. Un cahier des charges, doit être la projection idéalisée de l’étude. Une anticipation.

4.1 L’approche généraliste du cahier des charges technique

Lister de manière exhaustive tous les éléments qui vont avoir un impact sur la réalisation du produit : le budget, la rentabilité visée, les choix éthiques à privilégier, les lieux de fabrication, les moyens de production, les matériaux utilisés, le marketing, le publique visé, les lieux de vente…

On énumère toutes ces exigences en les classant par thématiques et les numérotant. Cela donne déjà le plan global du cahier des charges.

  • Objectifs
  • Domaines d’action
  • Qualité attendue, qualité perçue
  • Contraintes d’environnement
  • Références ou pièces du commerce à utiliser
  • Délais, points d’avancements et dates de validation (time line)
  • Budgets

Il n’y a pas de règle pour le formalisme de ce document, c’est souvent un simple document texte. Il pourra aussi prendre la forme d’un tableau.

4.2 L’approche technique : le cahier des charges fonctionnel

Le cahier des charges fonctionnel est généralement rédigé par l’exécutant, sur la base des consignes du client.

Différents outils graphiques existent pour vous aider à synthétiser votre besoin :

– La bête à corne, pour définir l’expression du besoin : quelles sont les fonctions principales et les fonctions contraintes ?

A qui le produit rend-il service ? (bien cibler les utilisateurs)
Sur quoi agit-il ? (sur quels éléments concrets l’objet va-t-il agir)
Dans quel but ? (besoin à satisfaire ou action à réaliser)

bête à corne analyse fonctionnelle
Le produit rend service au client en agissant sur la matière d’œuvre pour satisfaire un besoin
 Exemple d’un stylo :
Le stylo rend service à l’élève en lui permettant d’écrire sur du papier

– Le diagramme pieuvre ou diagramme des interacteurs, pour l’analyse fonctionnelle

C’est un moyen de lister tous les éléments en lien avec l’objet : design, matière, énergie, opérateur, environnement, contraintes…

Ensuite, nous pourrons cibler les Fonctions Principales de l’objet et identifier les Fonctions Contraintes. Ces fonctions contraintes seront aussi importantes à considérer car elles vont impacter sur la conception du produit en le situant dans son environnement (exemples : normes à respecter, environnement agressif, nombre de cycles …)

diagramme interacteurs pieuvre analyse fonctionnelle
Fonction Principale 1 : corriger le défaut de l’œil
Fonction Contrainte 1 : ne pas être trop lourd
Fonction contrainte 2 : s’adapter à la forme du visage
etc…

En annexe du CdC nous trouverons toutes les information nécessaires à sa bonne compréhension (normes techniques, devis, plans…)

0 Commentaires

Laisser une réponse

Connecté en tant que dotingly. Vous déconnecter?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.